Accueil > Blog > Referencement Seosem > Quelques astuces pour faire connaître son application mobile

En matière de promotion d’applications, deux plateformes d’appli en ligne se font la part belle. Le Google Play Store d’Android et l’Apple Store. Notre agence a affiné ses compétences et connaissances pour servir au mieux les annonceurs dans l’élaboration de leurs stratégies de communication.

Google Play, roi des téléchargements d’application

Selon SensorTower, plateforme spécialisée dans les statistiques liées au marché des applications mobiles, le nombre de téléchargements de jeux a progressé de 16,4% sur la boutique d'applications de Google sur les 2 premiers trimestres de l'année 2019.

Concernant Google, faire la publicité d’une application nécessite la création d’une campagne universelle de promotion d’application (UAC pour Universal App Campagn). Les UAC sont très performantes grâce à leur diffusion multi-réseaux : Google, Google Play, YouTube, Gmail et l’ensemble du réseau Display.

S’appuyant sur une technologie de machine-learning (l’algorithme ayant une place centrale), ces campagnes font économiser un temps considérable aux consultants spécialisés de notre agence qui en profitent pour redoubler de créativité et d’ambition dans leur réflexion sur le marketing digital. A l’inverse de la majorité des campagnes Google Ads, nul besoin, ici, de créer une annonce individuelle. L’algorithme va s’inspirer des informations fournies (textes, visuels, vidéos) et des éléments inscrits sur la fiche Play Store pour créer plusieurs annonces distribuées entre les différents réseaux. A ce stade, le consultant agit dans la rédaction des textes d’annonce et la création de visuels. Il est aussi sollicité dans la fixation de l’enchère – nous y reviendrons – et du budget initial. Langues et zones géographiques sont également à paramétrer. Et c’est tout. L’algorithme se charge du reste. Il testera différentes combinaisons et diffusera les annonces les plus performantes. Nos experts agissent donc en symbiose avec l’algorithme de Google pour parfaire les annonces et espérer une meilleure rentabilité.

Parmi les éléments à fournir pour que l’algorithme puisse ensuite travailler de manière optimale, le choix des visuels est important. Photos ou vidéos. Bien les choisir et bien les valoriser font la différence. Côté texte, plusieurs descriptions doivent être rédigées. Cette étape cruciale exige créativité et expertise : Opter pour les mots-clés adéquats et valoriser les avantages concurrentiels. Le succès réside ici : séduire les utilisateurs. Leur montrer combien l’application épouse leur attente.

Autre étape intéressante, l’optimisation. Les campagnes UAC peuvent effectivement être optimisées. Trois options d’optimisation font résonnance à trois objectifs marketing. La première option est le fait de privilégier le nombre d’installation afin que les enchères et le ciblage soient optimisés par Google Ads pour obtenir de nouveaux utilisateurs. Deuxième option, privilégier les actions dans l’application, ce qui fait passer l’enchère au CPA Cible (coût par action). L’objectif de cette option s’analyse dans les actions réalisées par les utilisateurs, comme acheter quelque chose dans l’application ou atteindre tel niveau dans le jeu. Enfin, dernière option, la plus avancée. Il est d’ailleurs recommandé d’ajuster d’abord les deux premières puis de s’occuper de cette dernière option ensuite. A la fin. Il s’agit de privilégier la valeur des actions dans l’application. Google Ads visera prioritairement les utilisateurs susceptibles de générer la plus grande valeur au fil du temps. L’objectif est alors le ROAS cible (objectif de retour sur les dépenses publicitaires).

Après le Google Play, l’autre mastodonte est l’Apple Store.

Apple Search Ads, toujours plus de revenus

Ce même semestre 2019 les portails de téléchargement d'applications pour Android et iOS ont engrangé des dizaines de milliards de dollars de revenus. Quelque 39,7 milliards de dollars, en hausse de 15,4% comparé au premier semestre de l'année précédente. Ces revenus englobent les achats d’applications, les abonnements et les micro-paiements présents dans les appli freemium pour déloquer des fonctionnalités. Au deux tiers, ces revenus concernent l’activité sur l’Apple Store. Cela souligne d’autant plus l’intérêt représenté par ce store.

Sur le store d’Apple, la facturation se fait au coût par toucher (CPT). Il existe deux possibilités de gérer les campagnes. La version Basic qui laisse assez peu de marges de manœuvre à l’annonceur et la version Advanced, plus généreuse avec le paramétrage manuel qui va des enchères jusqu’au ciblage. Mais cette version requiert une plus fine connaissance des rouages du système. Les annonces doivent être cohérentes avec la recherche du mobinaute.

A chaque recherche faite par un internaute, une seule publicité s’affiche en haut des résultats de recherche. Une seule publicité, mieux vaut taper dans le mille rapidement. D’où l’intérêt de confier la promotion d’application à des experts. L’affichage des annonces connaît une pluralité de formats, vidéo, image ou bannière avec l’icône de l’application.

Notre Agence a été l’une des premières en France à obtenir la certification Apple Search Ads. Pour en savoir plus sur la réalisation d’une campagne sur l’App Store, lisez notre article dédié.

En dehors des deux plateformes d'application en ligne décrites ci-dessus, il existe, bien sûr, d'autres réseaux comme Facebook et Taboola.

N’hésitez pas à nous contacter pour être accompagné dans la réalisation de vos campagnes d’application.